Avant de jouer dans de nombreuses formations allant du duo au grand orchestre, c'est à son père Tony, lui aussi guitariste, que Philippe Petrucciani doit ses débuts dans la musique. Il travaille le Jazz avec ses deux frères Louis (à la contrebasse) et Michel (au piano) en écoutant des musiciens comme Wes Montgomery, Bill Evans, Tal Farlow, Barney Kessel… etc.

Lors d'un premier voyage aux U.S.A. pour sa formation professionnelle, il joue en duo avec son frère Michel à Philadelphie et cette expérience, qu'il renouvellera quelques années plus tard à l'Olympia, lui donnera l'occasion de rencontrer John Abercrombie qui lui donne quelques cours. C'est après cette rencontre qu'il forme son premier groupe en 1980, et pour interpréter ses compositions, il s'entoure de musiciens comme Marc Mazzillo, Bernard Santacruz, Jean Sébastien Simonoviez, Daniel Solia, Frédéric Monino, André Franco, Michel Bachevalier, Alain Couffignal, Jean Pierre Barreda, Francesco Castellani et Nathalie Blanc.

 
 

En 1991, Philippe participe au Midem en duo avec son frère Louis, et enregistre son premier CD  « The First » avec François Quillet, Dominique Di Piazza et Victor Jones.

En 1997, il se produit en quintet lors du festival de Montélimar pour un concert exceptionnel avec ses deux frères Louis et Michel, ainsi que son père Tony, accompagné par le batteur Mahnu Roche. En Août 1998, il fait une tournée en Israël et en Italie avec ses frères Michel et Louis.

Par la suite, il se produira également avec André Villegier, Michel Zenino, Tommy Halferty, Jean Pierre Llabador, Michel Barrot, Joe Diorio, Philippe Festou, Andy Mckee, Aldo Mela, Mario Stantchev, Jérôme Regard, Yannick Chambre, Marc Verne, Bernard Margarit, Roger Nikittof, Martine Kamoun, Philippe Roche, José Caparros, Jef Gilson, Benoit Paillard, Gérard Guerin, Philippe Levan, Sylvain Beuf, Nicolas Folmer, Marcus Miller, Archie Shepp, Alain Jean Marie, Lucky Petrson..

 
 

En 2000, il forme le « Philippe Petrucciani Groupe » puis participe à la création d'autres formations :

le « Trio Perfetto » avec Mario Stantchev et Francesco Castellani
le groupe « Bunch of Strings » avec Jean Pierre Llabador et Louis Petrucciani.
le groupe « Mike P Project » constitué de sept musiciens, interprétant la musique de Michel Petrucciani
le « Philippe et Louis Petrucciani New Trio » avec Alain Couffignal à la batterie
le « Yellow trio » avec Yannick Chambre à l'orgue et Marc Verne à la batterie
et le groupe « Nathalie et Philippe Petrucciani Réunion » avec Nathalie Blanc au piano et au chant, Dominique Di Piazza à la basse et Mahnu roche à la batterie.

Depuis 1991, Philippe Petrucciani enseigne la guitare à l' I.M.F.P (Institut Musical de Formation Professionnel de Salon de Provence)

 
   
 
 

« Compositeur inspiré, aux lignes mélodiques séduisantes, Philippe Petrucciani se révèle comme un guitariste possédant une solide connaissance de son instrument et capable d'improviser avec une musicalité et un lyrisme intenses. »  C. Ober (Jazz Mag)

« Philippe Petrucciani, issu d'une famille de musiciens, dont le père Tony, guitariste qui n'est plus à présenter, un frère Louis, bassiste éminent, et l'autre, Michel, le grand pianiste qui nous a malheureusement quittés en 99 et dont l'ombre plane dans le lyrisme de Philippe. Celui-ci s'est forgé au cours des ans un jeu limpide dans la descendance de Wes Montgomery et Oscar Moore pour faire court, avec un phrasé où chaque note est une perle sonore, et surtout un goût de la mélodie simple et belle, de celles qui vous restent dans la tête et le cœur. Il est également compositeur, et un thème magnifique, comme Mike P. , joué avec ferveur et qui est un hommage au grand Michel, devrait devenir un standard ; il en a la beauté et la richesse harmonique. »   Serge Baudot (Jazz Hot)

« Sa musique reflète des moments de vies étonnants et agréables, plein d'une joie mystérieuse et apaisante. Philippe est un musicien qui admire, recherche et reconnaît l'excellence. Il s'absorbe et s'abandonne, développe avec à propos les sonorités de sa guitare, épouse l'harmonie et les rythmes. Humble et vrai, il construit sa musique tout en laissant le champ libre au talent de ses acolytes. »
Christian Delvoye (Plumart)

« Avec cet album (One for Marie), le guitariste Philippe Petrucciani nous présente le portrait vibrant de ses émotions. Il s'est entouré de quatre complices (le terme paraît plus adéquat en l'occurrence, que celui d'accompagnateur) : Francesco Castellani au trombone, Nathalie Blanc aux claviers et au chant, André Franco à la basse et Alain Couffignal à la batterie et aux percussions. S'entrelacent en conséquence les climats les plus divers, avec l'ambition permanente de n'être prisonnier d'aucun et d'exprimer à chaque fois la justesse de la sensation, ce qui est musicalement beaucoup plus risqué qu'il n'y paraît. Il en résulte une musique très chantante, mais qui sait aussi être aventureuse comme « The Cat » à la guitare synthétiseur, et un travail sur les couleurs et les textures qui donne au disque sa touche d'ensoleillement. Sous cet angle, « Three brothers on the Same Way » est une incontestable réussite collective. L'alliage guitare – trombone, fréquemment sollicité par ailleurs, sonne remarquablement (« Bebop and Blues », « Talia », « Merry Go Round ») et l'alliage guitare – vocal est d'une belle fraîcheur sur « Little Song ». L'élégance, la richesse du discours et la maîtrise instrumentale du guitariste irradient tout au long du disque. »  Stéphane Carini (Jazz Man)